Author: mljeditors

Formatting Quotations // Formater les références

Formatting Quotations // Formater les références

Section 1.8.2 of the McGill Cite Guide addresses how to format quotations. This section instructs authors to use square brackets in the following instances. (1) Whenever an addition to the text or correction is made ([t]he issue includes). (2) Whenever there is an error in the original material [sic]. (3) When italics are used to emphasize a point [emphasis added] or when the original includes an emphasis [emphasis in original]. (4)  When an author omits footnotes included in the original material [footnotes omitted]. In English, (3) and (4) are placed at the end of the citation, after the short form. In French, they are placed after the quotation itself. 

 

La section 1.8.2 du McGill Cite Guide traite de la manière de formater les références. Cette section indique aux auteurs d’utiliser des crochets dans les cas suivants. (1) Chaque fois qu’un ajout au texte ou qu’une correction est apportée (“[i]l s’agit notamment “). (2) Lorsqu’il y a une erreur dans le matériel original [sic]. (3) Lorsque l’italique est utilisé pour souligner un point [nos italiques] ou lorsque l’original comporte une accentuation [italiques dans l’original]. (4) Lorsqu’un auteur omet les notes de bas de page incluses dans le document original [notes omises]. En anglais, (3) et (4) sont placés à la fin de la référence. En français, ils sont placés après la citation elle-même.

Renseignements supplémentaires pour identifier le lieu d’édition // Additional Information to Identify the Place of Publication

Renseignements supplémentaires pour identifier le lieu d’édition // Additional Information to Identify the Place of Publication

Dans la citation d’une monographie, le lieu d’édition doit être limité à la ville indiquée sur la page titre. Si le lieu d’édition ne peut être identifié sans renseignements supplémentaires (province, état ou pays), par exemple, dans le cas où plusieurs villes portent le même nom, ces renseignements doivent être abrégés et mis entre parenthèses après le nom de la ville. 

 

Ex : JD Green, The Law of Tort, Toronto, Thomson Reuters, 2011 (feuilles mobiles mises à jour 

en 2013, version 20), ch 5 à la p 71.

 

Ex : David Gillies, Telecommunications Law, vol 1, Londres (R-U), Butterworths, 2003.

 

Pour une liste des abréviations des provinces canadiennes, voir l’annexe A-1 ; pour les abréviations des états américains, voir l’annexe A-2.

 

When citing a book, the place of publication must only include the name of the city that appears on the title page. If additional information is required to identify the place of publication (province, state, or country)–for instance, in cases where the location could be confused with another–that information must be included, in abbreviated form, after the name of the city. 

 

Ex: JD Green, The Law of Tort (Toronto: Thomson Reuters, 2011) (loose-leaf updated 2013, 

release 20) , ch 5 at 71.

 

Ex: Lee Edwards, ed, Bringing Justice to the People: the Story of the Freedom-Based Public 

Interest Law Movement (Washington, DC: Heritage Books, 2004).

 

For a list of Canadian province abbreviations, see Appendix A-1; for American state abbreviations, see Appendix A-2.

Commas and Quotation Marks in English Footnote References // La virgule et le guillemet dans les références en note de bas de page anglaises

Commas and Quotation Marks in English Footnote References // La virgule et le guillemet dans les références en note de bas de page anglaises

In footnote citations, where applicable, the comma is placed after the closing quotation mark, and not inside it. For example, the citation for a newspaper article is as follows (Rule E – 6.13):

 

         Author | “title of article”, | newspaper | (date) | page | electronic source.

 

[What about the first example under 6.19.2] This rule applies despite the Chicago Manual of Style recommending the comma be placed inside the closing quotation mark, as is the norm in North American typography (see s. 6.9 CMOS). However, the McGill Guide recommends that writers follow the CMOS for all non-citation text.

 

Dans la section anglaise, la virgule est placée après le guillemet anglais fermant dans les références en note de bas de page, et non avant. Par exemple, la référence pour un article de journal est comme suit (Règle E – 6.13) :

 

         Auteur | “titre de l’article”, | journal | (date) | page | source électronique.

 

Cette règle s’applique malgré le fait que le Chicago Manual of Style recommande de placer la virgule avant le guillemet fermant, comme c’est la norme en Amérique du Nord (voir s. 6.9 CMOS). Par contre, le Manuel recommande l’utilisation du CMOS pour le corps du texte et les notes textuelles.

Jurisprudence : référence neutre et référence parallèle // Jurisprudence: Neutral Citation and Parallel Citation

Jurisprudence : référence neutre et référence parallèle // Jurisprudence: Neutral Citation and Parallel Citation

Jurisprudence : référence neutre et référence parallèle 

 

Pour citer la jurisprudence, les références neutres sont à prioriser. Celles-ci se composent de l’année de la décision, de l’identifiant du tribunal et du numéro de la décision (section 3.5). La référence précise, s’il y a lieu, est ajoutée à la fin de la référence.

 

Ex : Ciment du Saint-Laurent inc c Barrette, 2008 CSC 64 au para 33.

 

Cependant, il peut arriver que les références neutres ne soient pas disponibles. En effet, celles-ci ont seulement été implémentées au Canada à partir de 1998, le moment exact diffère d’un tribunal à l’autre. Il est possible de consulter l’annexe B-3 pour savoir la date exacte à laquelle chaque tribunal a commencé à utiliser les références neutres.

 

Si une référence neutre n’est pas disponible, il faut référer le lecteur à deux recueils de jurisprudence différents. Il devrait donc y avoir une référence principale et une référence parallèle (sections 3.1 et 3.2). Les références principale et parallèle devraient être choisies en tenant compte de la hiérarchie des sources. Ainsi, la référence principale devrait renvoyer au recueil de décisions ayant la plus grande autorité et la référence parallèle au second (section 3.1). Par exemple, dans le cas d’une décision de la Cour suprême du Canada datant d’avant l’implémentation des références neutres, le recueil ayant la plus grande autorité serait probablement le RCS et la référence parallèle pourrait renvoyer aux DLR. 

 

Ex : Andrews c Law Society of British Columbia, [1989] 1 RCS 143 à la p 164, 56 DLR (4e) 1.

 

En dernier recours, il est possible de référer à des recueils non officiels ou à des bases de données en ligne comme CanLII. L’annexe C-2 indique les recueils à privilégier. Enfin, s’il y a une référence précise, celle-ci devrait renvoyer à la référence principale et se trouver à la suite de celle-ci.

 

Le modèle de référence pour la jurisprudence est le même en anglais et en français.

Jurisprudence: Neutral Citation and Parallel Citation

The use of neutral citations is strongly recommended when referring to jurisprudence. Neutral citations are composed of the year of the decision, the tribunal identifier and the decision number (section 3.5). If there is a pinpoint, it is added at the end of the citation.

 

Ex : St Lawrence Cement Inc v Barrette, 2008 SCC 64 at para 33.

 

Sometimes, neutral citations are unavailable. This can be explained by the year of the decision. Indeed, neutral citations were only implemented in Canada starting in 1998, the exact year varies for each tribunal. You can refer to Appendix B-3 for the date of implementation of the neutral citation for each tribunal. 

 

Where a neutral citation is unavailable, the citation should refer to two different reporters. There should be a main citation and a parallel citation (sections 3.1 and 3.2). Both should be chosen according to the hierarchy of sources. The main citation should refer to the source with the most authority and the parallel citation to the second source with the most authority (section 3.1). For example, when citing a decision from the Supreme Court of Canada rendered before the implementation of neutral citations, the reporter with the most authority would most likely be the SCR and the parallel citation could refer to the DLR. 

 

Ex : Andrews v Law Society of British Columbia, [1989] 1 SCR 143 at 164, 56 DLR (4th) 1.

 

In last resort, the citation could refer to an unofficial reporter or to a database such as CanLII. Appendix C-2 indicates which reporters should be preferred. Lastly, if there is a pinpoint, it should refer to the main citation and be placed after it.

 

The general form for citing jurisprudence does not differ from English to French

Abbreviating Journal Titles // Abréviation des titres de périodiques

Abbreviating Journal Titles // Abréviation des titres de périodiques

The McGill Guide provides a list of abbreviated journal titles in Appendix D. These abbreviations are to be used in place of the full journal title in citations. Appendix D includes the journals that you are most likely to come across in your research, but it is not exhaustive. 

 

If the journal you need to cite is not listed in Appendix D, use the abbreviations listed in section 6.1.6 of the McGill Guide to create an abbreviated title. Remember to omit the words “of” and “the” when you abbreviate journal titles. 

 

To cite French-language journals that are not listed in Appendix D, use the abbreviations and rules found in the French section of the McGill Guide (6.1.6). 

 

Le Manuel McGill comprend à l’annexe D une liste de titres abrégés de périodiques. Ces abréviations doivent être utilisées à la place du titre complet du périodique dans les références. L’annexe D comprend les périodiques que vous rencontrerez le plus fréquemment dans vos recherches, mais elle n’est pas exhaustive. 

 

Si le périodique que vous devez citer n’apparaît pas à l’annexe D, utilisez les abréviations énumérées à la section 6.1.6 du Manuel McGill pour créer un titre abrégé. N’oubliez pas d’omettre les mots « de/du », « un/une/des » et « le/la/les » dans les titres abrégés. 

Pour citer les titres de périodiques anglais qui ne se trouvent pas à l’annexe D, utilisez les abréviations et les règles qui se trouvent dans la section anglaise du Manuel McGill (6.1.6).

Exceptions for student assignments // Exceptions relatives aux travaux étudiants

Exceptions for student assignments // Exceptions relatives aux travaux étudiants

There are some rules in the McGill Guide that are geared mostly towards academics, authors, and jurists. Some of these rules are unnecessary for the average law student to follow. To be certain, a student should always contact their professor when they are uncertain about expectations when it comes to citations. 

 

1.6 Online Resources

 

One should only cite to an online version of a source where it is (a) an official version (b) the only existing version or (c) the only reasonably accessible version. If a student finds themselves in any of these situations, they may find themselves looking at the following general form: 

 

Traditional citation, | online: | <URL> | [archived URL].

 

An archived URL is a remedy for the temporary nature of online content, as it provides a stable link to the content that you are citing. Archived URLs, however, must be created. Oftentimes, the creation of an archived URL is costly, and so we do not expect students to create one

 

Students are then allowed to omit the [archived URL] portion of online resource guidelines. 

 

Certaines règles du Guide McGill s’adressent principalement aux universitaires, aux auteurs et aux juristes. Certaines de ces règles sont inutiles pour l’étudiant typique. Si un étudiant ou une étudiante se trouve dans cette situation, il peut se tourner vers le formulaire général suivant 

 

1.6 Ressources éléctroniques 

 

Il est possible de se référer à une version électronique d’une source lorsqu’il s’agit (a) d’une version officielle (b) lorsqu’elle est la seule version existante ou (c) lorsqu’elle est la seule version raisonnablement accessible. Si, en tant qu’étudiant, vous vous trouvez dans cette situation, vous pouvez vous inspirer du formulaire général suivant : 

 

Référence traditionnelle, | en ligne : | <URL> | [URL archivée].

 

Une URL archivée est un remède à la nature temporaire du contenu en ligne, car elle fournit un lien stable vers le contenu que vous citez. Les URL archivées doivent toutefois être créées. Souvent, la création d’une URL archivée est coûteuse, et nous n’attendons donc pas des étudiants qu’ils en créent une. 

Les étudiants sont donc autorisés à omettre la partie [URL archivée] des directives relatives aux ressources en ligne.

Place of Publication // Lieu d’édition

Place of Publication // Lieu d’édition

Place of Publication 

Indicate the place of publication as it appears on the title page. If more than one place of publication is listed, include only the first place (6.2.7).

If the location of publication could be confused with another, provide additional information (e.g., London, Ont and London, UK). 

Lieu d’édition

Indiquer le lieu d’édition tel qu’il figure sur la page de titre. S’il y a plus d’un lieu d’édition, inclure seulement le premier lieu (6.2.7).

Si deux villes peuvent être confondues, ajouter les renseignements supplémentaires nécessaires (par ex. London (ON) et Londres (R-U)).

French v English Sections: ordinals // Sections française c anglaise: les nombres ordinaux

French v English Sections: ordinals // Sections française c anglaise: les nombres ordinaux

English Section: ordinals

Ordinals are numbers used to denote the position in an ordered sequence (ex. 1st, 2nd, 3rd, etc). Although not stated explicitly in either section of the cite guide, there are differences between how ordinals appear in the French section as opposed to the English section. 

In the English section, these are written as standard ordinals (ex. 4th). In the French section, they become superscript ordinals. This means that the two letters following the number are raised. It is the general rule of the French language that these ordinal indicators are put into superscript wherever possible. 

Section française : ordinaux

Les nombres ordinaux sont utilisés pour indiquer la position d’un élément donné dans une séquence ordonnée (par ex. 1e, 2e, 3e, etc.). Bien que cela ne soit pas indiqué explicitement dans les deux sections du Guide McGill, il existe des différences dans la façon d’employer les nombres ordinaux selon que la règle de référence se situe dans la section française ou dans la section anglaise. 

Dans la section anglaise, ils sont écrits comme des ordinaux standard (ex. 4e). Dans la section française, les nombres ordinaux sont indiqués en exposant. Cela signifie que les deux lettres qui suivent le chiffre sont en relief. La règle générale de la langue française veut que ces indicateurs ordinaux soient mis en exposant chaque fois que possible

Citing Indigenous Forms of Knowledge // Citer les formes autochtone de connaissances

Citing Indigenous Forms of Knowledge // Citer les formes autochtone de connaissances

There are many forms of Indigenous law that are not included in the current Cite Guide framework.

One prominent example is Wampum. Wampum are usually white and purple beads made from shells, and can be used for ornamental, ceremonial, diplomatic, or even commercial purposes. They are primarily used by Indigenous peoples of the Eastern Woodlands (such as Iroquoian and Algonquian speaking peoples).

Wampum belts may be used to record treaties, settle disputes, and mark agreements between peoples. One of the more well known examples of a Wampum treaty is the The Two Row Wampum Treaty (Guswenta or Kaswentha). This 1613 treaty was between representatives of both the Five Nations of the Haudenosaunee (Cayuga, Mohawk, Oneida, Onondaga, and Seneca) and the Dutch government.

This is just one example of Indigenous knowledge among many that fall outside of the scope of the Cite Guide. Even if such sources of knowledge could be grouped into existing Cite Guide categories (for example, if the Guide had a “works of art” section) this would not address the unique nature of Indigenous sources of knowledge.

This post is meant to underscore the importance of the Indigenous Citations project, which we plan to have ready for the publication of the 11th edition.

 

Il existe de nombreuses formes de droit autochtone qui ne sont pas référencées dans le Guide McGill.

Les wampums en sont un exemple frappant. Les wampums sont des perles généralement blanches et violettes fabriquées à partir de coquillages et peuvent être utilisés à des fins ornementales, cérémonielles, diplomatiques ou même commerciales. Ils sont principalement utilisés par les peuples autochtones des forêts de l’Est (comme les peuples de langue iroquoienne et algonquienne).

Les ceintures wampum peuvent être utilisées pour enregistrer des traités, régler des différends et signifier des accords entre les peuples. L’un des exemples les plus connus de traité en wampum est « le traité en wampum à deux rangs » (Guswenta ou Kaswentha). Ce traité de 1613 a été conclu entre des représentants des cinq nations des Haudenosaunee (Cayuga, Mohawk, Oneida, Onondaga et Seneca) et le gouvernement hollandais.

Il ne s’agit là que d’un exemple de savoir autochtone parmi tant d’autres qui n’entrent pas dans le champ d’application du Guide McGill. Même si ces sources de savoir auraient le potentiel d’être regroupées dans les catégories actuelles du Guide McGill (par exemple, le Guide pourrait avoir une section « œuvres d’art »), cela ne prendrait pas en compte la nature unique des sources de savoir autochtones.

Ce billet a pour but de souligner l’importance du projet de citations de sources autochtones qui devrait se concrétiser pour la publication de la 11e édition.

Pinpoints // Références précises

Pinpoints // Références précises

Rule E – 1.5 states that you must “retain at least the two last digits following the en dash (e.g., 159–60).” Although “at least” may imply that retaining more than the last two digits is an option, it is not. You should only retain the last two digits following the en dash. This point will be clarified in the next edition of the Cite Guide

 

La règle F – 1.5 énonce que vous devez « retenir au moins les deux derniers chiffres après le tiret court (par ex. 159–60) ». Bien que l’expression « au moins » puisse laisser entendre qu’il est possible de conserver plus que les deux derniers chiffres, ce n’est pas le cas. Vous ne devez conserver que les deux derniers chiffres qui suivent le tiret court. Ce point sera clarifié dans la prochaine édition du Guide McGill.

French v English Sections: Books // Sections française c anglaise : monographies

French v English Sections: Books // Sections française c anglaise : monographies

There are many formatting differences between the French and English sections of the guide. One of the more obvious examples may be found in the books section (E – 6.2 / F – 6.2). 

 

In English, the publication information is placed in parentheses. There is a colon after the place of publication and a comma following the publisher. 

 

Author, | title, | edition | other elements | (place of publication: | publisher, | year of publication) | pinpoint | (electronic service).

 

In French, there are no parentheses surrounding the publication information. This format only uses commas following an element of the reference; there are no colons in the French section. 

 

Auteur, | titre, | édition, | autres éléments | lieu d’édition, | maison d’édition, | année d’édition | référence précise | (service électronique). 

 

Il existe de nombreuses différences de format de citation entre les sections françaises et anglaises du guide. L’un des exemples les plus évidents se trouve dans la section des monographies (E – 6.2 / F – 6.2).

En anglais, les informations de publication d’une monographie sont placées entre parenthèses. On utilise les deux-points après le lieu d’édition (« place of publication ») et une virgule après la maison d’édition (« publisher »).

Author, | title, | edition | other elements | (place of publication: | publisher, | year of publication) | pinpoint | (electronic service).

 

En français, il n’y a pas de parenthèses autour des informations de publication. Ce format utilise uniquement des virgules à la suite d’un élément de la référence. On n’utilise pas de deux-points dans la section française. 

 

Auteur, | titre, | édition, | autres éléments | lieu d’édition, | maison d’édition, | année d’édition | référence précise | (service électronique). 

Commas and Periods // Virgules et points

Commas and Periods // Virgules et points

Commas are not supposed to be italicized! It is a common mistake to italicize the comma after a style of cause or the title of a type of legislation.

Below is an example where you must ensure that the comma is not italicized (the comma is pink and bold for clarity here)!

 

  • Fisher v Fisher, 2008 ONCA 11.

 

There are, however, some exceptions to commas not being italicized. For example, when they are a part of the title of a book, style of cause, or legislation, they remain italicized!

Below is an example where the first two commas are a part of the legislation’s title and should be italicized (the commas are blue and bold for clarity here). The last two commas in this example should not be italicized (the commas are pink and bold for clarity here).

 

  • Organization Act, Atlantic Canada, 1987, RSC 1985, c 41 (4th Supp).

 

Les virgules ne doivent pas être en italiques! C’est une erreur fréquente de mettre la virgule en italique après l’intitulé d’une décision ou le titre d’une forme de législation.

Voici un exemple où vous devez vous assurer que la virgule n’est pas en italique (la virgule est ici de couleur rose et en gras pour plus de clarté).

 

  • Fisher v Fisher, 2008 ONCA 11.

 

Il existe cependant quelques exceptions qui requièrent de mettre les virgules en italiques. Par exemple, c’est le cas lorsque les virgules font partie du titre d’un livre, de l’intitulé d’une décision ou d’une forme de législation

Voici un exemple où la deuxième et troisième virgules font partie du titre de la législation et doivent être mises en italique (les virgules sont de couleur bleue et en gras pour plus de clarté). La première et les deux dernières virgules de cet exemple ne doivent pas être en italiques (les virgules sont de couleur rose et en gras pour plus de clarté).

 

Annie Médina, Abus de biens sociaux : prévention, détection, poursuite, Paris, Dalloz, 2001.

Introductory Signals // formules introductives

Introductory Signals // formules introductives

E – 1.3.6

Oftentimes, we forget that the default rule is to always have an introductory signal. This rule even applies to ibid and supra!

In fact, there are only two exceptions to this rule:

  1. Where the footnote refers to a source directly quoted in the main text
  2. Where the title of the source appears for the first time in the main text and the footnote only provides the other elements of the citation

 

F – 1.3.6

Souvent, nous oublions que la règle par défaut est de toujours utiliser une formule introductive. Cette règle s’applique même aux ibid et aux supra !

En fait, il n’y a que deux exceptions à cette règle :

  1. Lorsque la note de bas de page fait référence à une source directement citée dans le texte
  2. Lorsque le titre de la source apparaît pour la première fois dans le texte et que la note de bas de page ne sert qu’à fournir les autres éléments de la référence

Bibliographies

Bibliographies

E – 1.1 Bibliographies / Tables of Authorities

Divide bibliographies and tables of authorities into the following sections:
  • LegislationJurisprudence, and Secondary Materials.

If a source does not fit into a defined section, a residual section entitled Other Materials may be used. When appropriate, divide the Legislation and Jurisprudence sections into subsections (e.g., Legislation: CanadaLegislation: FranceJurisprudence: Foreign; etc.). It may also be useful to divide the Secondary Material section into subsections (e.g., Secondary Material: ArticlesSecondary Material: Monographs). Within each section, list the entries in alphabetical order. Sort legislation by title, jurisprudence by style of cause, and secondary materials by the author’s family name.

F – 1.1 Bibliographies
Diviser les bibliographies et les listes d’autorités de textes juridiques en sections
  • Législationjurisprudence et doctrine.
Si certaines sources ne correspondent pas à l’une de ces catégories, ajouter une section résiduelle (autres sources). Il peut être utile de diviser la section contenant la doctrine en sous-sections (par ex. monographiespériodiques et ouvrages collectifs). Il est également possible de diviser les sources entre sources internes et sources étrangères. Dans chaque section, classer les sources par ordre alphabétique. Classer la législation selon le titre de la loi, la jurisprudence selon l’intitulé et la doctrine selon le nom de famille de l’auteur.

Footnotes // Notes de bas de page

Footnotes // Notes de bas de page

E – 1.3.4 When to Combine Footnotes

Never place more than one footnote number at any given point in the main text. Instead, combine the supporting citations into one footnote. Separate different citations in a footnote with a semicolon, and end the entire footnote with a period.
Where the result is not confusing, citations to multiple sources may be combined into a single footnote at the end of a sentence or paragraph. Avoid combining footnotes that cite quotations from different sources.
Example:
  • Martin Loughlin, “The Functionalist Style in Public Law” (2005) 55 UTLJ 361; Martin Loughlin, Public Law and Political Theory (Oxford: Clarendon Press, 1992).
F – 1.3.4 La combinaison des notes de bas de page
Ne jamais mettre plus d’un numéro de note à un même endroit dans le texte. Combiner plutôt les références en une seule note de bas de page. Lorsque plusieurs références figurent dans une même note, elles sont séparées par un point-virgule et la note se termine par un point.
Si cela n’entraîne aucune confusion, il est possible de combiner les références à plusieurs documents en une note dont le numéro est placé à la fin du paragraphe. Éviter la combinaison s’il s’agit de citations provenant de sources différentes.
Example:
  • Godbout c Longueuil (Ville de), [1997] 3 RCS 844; Aubry c Vice-Versa, [1998] 1 RCS 591